Connaître la durée de vie d’un SSD

Introduction

On dit souvent que la durée de vie d’un SSD est plus courte que celle d’un disque classique. Je vais dans cet article vous expliquer comment calculer et connaître la durée de vie d’un SSD.

Qu’est-ce qu’un SSD ?

Un SSD (Solid State Drives) peut être comparé pour simplifier à une grosse clé USB de stockage. Ils sont composés de mémoires NAND Flash qui sont beaucoup plus rapides que les traditionnels disques durs à plateaux. Il est important de savoir qu’un SSD n’est pas soumis à une usure mécanique car il est constitué exclusivement de mémoire NAND Flash et d’électronique.

Les fausses vérités

Depuis les années 2000 la technologie des SSD a bien évolué et a éteint une vraie maturité ! Le temps ou il fallait économiser des cycles de lecture/écriture pour garder en vie son SSD le plus longtemps possible a complètement changé. Notons que pour une utilisation au quotidien d’un ordinateur je fais certainement plus confiance à un SSD qu’à un simple disque dur à plateaux. La technologie a vraiment avancé et est totalement mature. Par contre les disques durs classiques n’ont pas vraiment évolué à part leur capacité de stockage, je pense même qu’ils ont atteint leur limite physique. Si le prix au kilo-octet et leur capacité de stockage sont encore un véritable avantage, je pense qu’ils auraient disparu depuis longtemps !

En 2015 j’ai écrit un article assez complet permettant d’optimiser un SSD sur un système Windows et je vous encourage à le consulter : « Paramétrer et optimiser son disque SSD sous Windows« . Certaines informations dans cet article sont encore valables mais toutes les astuces pour éviter les cycles de lecture/écriture ne sont plus à respecter. Je le répète la technologie a bien évolué et je projette même de réécrire cet article, mais avant cela nous allons connaitre la durée de vie d’un SSD présent sur notre ordinateur.

Les différents types de mémoire

La mémoire NAND Flash est l’élément principal d’un SSD et cet élément s’use à chaque fois qu’on la sollicite en écriture ou en lecture. En contrepartie cette mémoire est différente de celle utilisée dans la Ram de notre ordinateur car elle ne s’efface pas quand on coupe le courant. Concernant la mémoire NAND Flash il existe différents types de mémoire et elles ne sont pas toutes logées à la même enseigne concernant leur durée de vie (ou nombre maximum de cycles de lecture/écriture). Voici les différents types de mémoire NAND Flash que vous pouvez retrouver sur les disques SSD du commerce.

SLC (Single Level Cell)

  • Une cellule SLC peut stocker un seul bit.
  • Leur durée de vie se situe entre 90000 et 100000 cycles de lecture/écriture.
  • Hors de prix elle est réservée principalement aux SSD qui équipent les serveurs des entreprises.
  • Très très fiable.

MLC (Multi Level Cell)

  • Une cellule MLC peut stocker deux bits.
  • Leur durée de vie se situe vers 10000 cycles de lecture/écriture.
  • Moins chère que la SLC, mais plus fiable que la TLC.
  • C’est celle que je conseille pour le stockage du système d’exploitation si vous utilisez votre machine intensivement.

TLC (Triple Level Cell)

  • Une cellule TLC peut stocker trois bits.
  • Leur durée de vie se situe entre 2000 et 5000 cycles de lecture/écriture.
  • Je la recommande pour du stockage pur ou pour un système d’exploitation en utilisation classique. Très pratique pour remplacer un disque dur classique de 1 ou 2 To.
  • Économique c’est celle que les constructeurs privilégient dans leur SSD.

QLC (Quad Level Cell)

  • Une cellule QLC peut stocker quatre bits.
  • Leur durée de vie se situe vers 1000 cycles de lecture/écriture.
  • La moins chère de toutes, elle permet donc de proposer des SSD de plus grande capacité à un prix vraiment abordables.

Il est important de comprendre que plus une cellule peut contenir de bit et plus cette cellule sera sollicitée et donc plus sa durée de vie sera limitée.

Connaître la durée de vie d’un SSD

La durée de vie d’un SSD s’exprime en TBW (TeraByte Writing). C’est une quantité maximale de données écrites au-delà de laquelle les cellules mémoires ne peuvent plus stocker de données. On peut rencontrer une autre unité DWPD (Drive Writes Per Day). Cette dernière détermine la quantité d’écritures de périphérique complètes pouvant être gérées par jour sur une période donnée (généralement 5 ans). Vous retrouvez souvent le TBW dans les données techniques des différents constructeurs.

Calcul théorique d’une durée de vie d’un SSD

Nous allons dans cet exemple apprendre à calculer la durée de vie d’un SSD disponible sur le marché. Certes cela reste théorique mais il est très intéressent de comprendre comment fonctionnent les logiciels qui permettent de prévoir une date de fin de vie ! Je vous rassure ce n’est pas très compliqué.

Données

  • SSD Samsung 860 Pro 1To (rappel 1 To = 1000 Go) 
  • Type de mémoire MLC (donc une durée de vie 10 000 cycles de lecture/écriture)

Consommation journalière

Pour les calculs j’ai choisi des consommations de données journalières théoriques pour 3 types différents d’utilisateur. Vous remarquerez que j’ai même exagéré sur les données de consommation !

  • Utilisateur bureautique : moins de 10 Go de données en lecture/écriture par jour.
  • Utilisateur moyen (étudiant par exemple) : pour ses études et les jeux, il consomme environ 100 Go de données en lecture/écriture par jour.
  • Un gros consommateur (Probablement informaticien ou retouche photo/vidéo) : 500 Go de données en lecture/écriture par jour.

Calcul du nombre d’écriture maximum

  • Capacité du disque x Nombre de cycles max avant défaillance = Nombre d’écriture maximum en Go ou en To (durée de vie).
  • 1000 Go (capacité du disque) x 10000 (cycles maximum avant défaillance) = 10 000 000 Go
  • Sa duré de vie est 10 000 000 Go ou 10 000 To. C’est le nombre d’écriture maximum que pourra endurer le SSD.

Calculer et connaître la durée de vie d’un SSD en nombre de jours

  • En bureautique : 10 000 000 Go / 10 Go  = 1 000 000 jours ou 2739 ans.
  • Pour l’utilisateur moyen : 10 000 000 / 100 = 100 000 jours ou 373 ans.
  • Pour le gros consommateur : 10 000 000 / 500 =  20 000 jours ou 54 ans.

En conclusion même pour le plus grand consommateur en écriture de données je pense que son ordinateur rendra l’âme avant son SSD. Bien sûr c’est un calcul théorique mais quand vous voyez certains fabricants qui proposent des garanties de 5 ans sur leur produit, vous pensez bien que ce dernier tiendra bien plus longtemps pour un utilisateur comme vous et moi.

Et même si vous achetez un disque SSD avec de la mémoire TLC ayant une durée de vie moindre, vous pouvez diviser encore ses chiffres par 2, 3 ou même par 5 et vous obtiendrez une durée de vie bien supérieur aux disques durs classiques pour une même utilisation.

Vérifier un SSD avec le logiciel SSDLife

Après le calcul théorique nous allons utiliser le logiciel SSDLife qui d’une part est très simple d’utilisation et d’autre part qui va nous permettre de vérifier nos calculs précédents. Ce logiciel utilise dans les grandes lignes la même méthode de calcul que je vous ai présenté !

Installation

  • Allez sur le site : https://ssd-life.com/index.html (Le logiciel n’est pas gratuit mais vous avez une quinzaine de jours pour le tester !).
  • Cliquez alors sur « Download » dans le menu pour accéder aux différents téléchargements. Vous pouvez choisir la version avec installation mais j’ai choisi la version portable qui est bien plus pratique.
  • Lancez simplement le logiciel.
  • Chaque onglet correspond à un disque.

Résultats SSDLife sur mon disque système

duree vie ssd ssdlife

Mon système d’exploitation et mes applications sont installés sur ce SSD Samsung 850 Pro de 256 Go. Le logiciel nous annonce une durée de vie jusqu’au 6 Mai 2028. Vous pouvez remarquer aussi que mon SSD fonctionne depuis 4 ans, 3 mois et 20 jours. Je peux vous assurer que mon Pc fonctionne presque 24 heures sur 24 ! Je l’utilise intensivement pour de la retouche et du traitement photo/vidéo, du jeu, de la virtualisation et de la programmation. C’est sûr je n’ai pas qu’un seul disque dans ma machine mais c’est celui qui est le plus sollicité. Je crois avoir encore une belle marge de manœuvre avant qu’il ne rende l’âme. Et entre nous j’aurai changer probablement d’ordinateur avant 2028 !

Le logiciel donne également d’autres informations intéressantes :

  • L’activation et le support de la technologie TRIM.
  • L’état du disque grâce aux données SMART.
  • Le nombre de fois que le disque a été démarré (Powered on).
  • La durée de vie restante (Estimated lifetime).

Conclusion

Vous savez maintenant comment connaître la durée de vie d’un SSD. J’espère avoir aussi retirer vos craintes sur l’utilisation de SSD par rapport au disque dur classique. Pour ma part la durée de vie d’un SSD est bien supérieure aux disques mécaniques et surtout bien mieux maitrisée. En effet si vos besoins ne dépassent pas 2 To de stockage je ne vois plus l’intérêt d’utiliser les disques durs classiques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.